качественный хостинг joomla с php 5.3.
туры и экскурсии.
Histoires, rencontres

Les dessous d'un baiser

Centelles

 La photo d’Agusti Centelles qui illustre la couverture de “La rive sombre…” témoigne de la fièvre du départ d'une colonne républicaine pour le front d'Aragon, en juillet 1936, dans les jours qui suivent le putsch de Franco. Juan Garcia Oliver, leader anarchiste, embrasse sa fiancée. Il ignore qu’il part pour trois ans. La guerre d’Espagne commence.

EisenstaedtLa photo d'Alfred Eisenstaedt montre la liesse régnant à Times square, New-York, après l'annonce de la capitulation japonaise, le 15 août 1945. La guerre est finie. Un marin ivre traverse la place et embrasse toutes les femmes qu’il rencontre. Le photographe voit une jeune infirmière marcher dans sa direction. Il déclenche au moment où l’homme se saisit d’elle par surprise.

Doisneau

 La photo de Robert Doisneau date de 1950. Elle évoque la poésie de Paris au début de la période des trente glorieuses. Dans le cadre d’un reportage pour le magazine Life, Doisneau fait poser pour 500 Francs deux étudiants en théâtre rencontrés dans un café, sur un trottoir de la place de l’Hôtel de ville. Une image bien construite qui annonce déjà la pub.

Trois baisers célèbres, trois images semblables de gestes amoureux, mais les baisers cachent bien leurs histoires.

  •  

    SergeLV2w

     

     

    Serge Legrand-Vall en dix dates

     

    1958. Naissance à Montauban.

    1964. De l’Ariège à la Normandie, changement de décor et de patronyme.

    1976. École Supérieure des Arts appliqués Duperré / Paris.

    Auditeur libre en Ethnologie, civilisations amérindiennes / Paris VII Jussieu.

    1986. Ateliers Cinématographiques Sirventès, écriture scénaristique / Toulouse. 

    1995. Bordeaux.

    2005. Toulouse Bordeaux l’un dans l’autre (essai), première publication

    2011. Les îles du santal, premier roman suivi d'une résidence d'écriture aux îles Marquises pour La part du requin.

    2013. La rive sombre de l’Ebre.

    2018. Résidence d'écriture à Barcelone pour Reconquista, avec le soutien de la région Nouvelle-Aquitaine.

    2022. Un oubli sans nom.

     

    Plus :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Serge_Legrand-Vall

    Les avis de lecteurs :

    https://www.babelio.com/auteur/Serge-Legrand-Vall/111133

    L'actu :

    https://www.facebook.com/serge.legrandvall

    Les livres en stock dans les librairies indépendantes :

    https://www.placedeslibraires.fr/

    Et les indispensables : 

    https://www.editionsin8.com/

    https://www.editionselytis.com/ 

  • D'abord pourquoi vendredi écriture ?

    Pour écrire, pendant une vingtaine d'années, j'ai défendu comme une citadelle assiégée mon vendredi. Le siège a été levé en 2020 et j'écris désormais tous les jours si je veux. Mais c'est grâce à tous ces vendredis que j'en suis arrivé là. 

     

    À propos de mon rapport au vrai et à l'imaginaire dans l'écriture,

    je ne résiste pas au plaisir de vous livrer cet extrait du monde selon Garp de John Irving :

    “Il attendait le moment où elle lui demanderait : et alors ? Qu'est-ce qui est vrai, qu'est-ce qui est inventé ? Il lui dirait alors que rien de tout ça n'avait la moindre importance ; Elle n'avait qu'à lui dire tout ce qu'elle ne croyait pas. Il modifierait alors cette partie. Tout ce qu'elle croyait était vrai ; tout ce qu'elle ne croyait pas devait être remanié. Si elle croyait toute l'histoire, dans ce cas, toute l'histoire était vraie.” 

Communauté

 

facebook vimeo souncloudtwitterskype